Allégations liées à la satiété : compréhension, interprétation et niveau perçu du lien avec la responsabilité individuelle par le consommateur

//Allégations liées à la satiété : compréhension, interprétation et niveau perçu du lien avec la responsabilité individuelle par le consommateur

Allégations liées à la satiété : compréhension, interprétation et niveau perçu du lien avec la responsabilité individuelle par le consommateur

Toute allégation de santé figurant au niveau de denrées alimentaires doit s’appuyer sur des preuves scientifiques appropriées et être compréhensible par le consommateur. Cette étude présente des données quantitatives au sujet de la signification des allégations liées à la satiété pour des consommateurs provenant de différents pays européens.

 

Faim (hunger en anglais), rassasiement (satiation) et satiété (satiety) sont les 3 phases de la prise alimentaire, dont la régulation passe par des phénomènes physiologiques, cognitifs et sensoriels complexes.

Plus précisément, la satiété est une sensation prolongée de «non faim» dont la mesure est subjective. L’objectif de cette étude consistait à évaluer comment les consommateurs (sur)interprètent les allégations concernant la satiété et dans quelle mesure ils reconnaissent la part des efforts individuels à fournir pour compléter les bénéfices obtenus liés à la satiété sur le maintien ou la perte de poids. Pour la première fois, ces paramètres ont été évalués de façon directe dans une étude objective et quantitative sur une large population (N=1504). Les sujets, localisés au Royaume-Uni (RU), en France, en Italie et en Allemagne, ont complété un questionnaire sur internet.

La majorité des participants interprétait correctement les allégations liées à la satiété et comprenaient les efforts individuels à fournir en complément des bénéfices énoncés pour obtenir un effet sur leur poids corporel. La sensibilité des sujets variait, entre autres, en fonction du pays (moins de sur-interprétation au RU) ou du niveau de restriction cognitive (les sujets volontairement restreints ont tendance à sur-interpréter les allégations). Les auteurs soulignent également le rôle crucial du libellé de l’allégation. Par exemple, l’allégation «peut vous aider à manger moins» est plus fortement associée à la gestion du poids et aux bénéfices de la perte de poids que d’autres allégations telles que «vous aide à tenir entre les repas».

A noter : Le règlement (UE) n°432/2012 a établi une liste des 222 allégations de santé génériques autorisées portant sur les denrées alimentaires. Ces allégations reposent sur des preuves scientifiques généralement admises ainsi qu’une formulation adaptée et compréhensible par le consommateur moyen concernant le bénéfice escompté. A ce jour, quelques rares allégations de santé concernant la perte de poids ont été autorisées par la Commission Européenne, mais aucune concernant seulement la satiété.

Source : Consumer understanding, interpretation and perceived levels of personal responsibility in relation to satiety-related claims. Bilman et al. Appetite – Volume 59, Issue 3, December 2012, Pages 912–920

2019-01-16T17:58:38+02:00