Article – Viande rouge, blanche et régime non carné : leurs effets sur les lipides sanguins

//Article – Viande rouge, blanche et régime non carné : leurs effets sur les lipides sanguins

Article – Viande rouge, blanche et régime non carné : leurs effets sur les lipides sanguins

À apports égaux en acides gras saturés, des régimes à base de viande rouge ou de viande blanche exercent des effets semblables sur les lipides sanguins athérogènes, contrairement à un régime sans viande qui conduit à un taux de cholestérol total, LDL et non-HDL réduit. Démonstration à travers une étude randomisée contrôlée.Contrairement à la viande blanche, la consommation de viande rouge est associée à une augmentation du risque cardiovasculaire. Des apports plus élevés en acides gras saturés (et à l’élévation de la cholestérolémie qui en découle) sont-ils en cause, ou cela tient-il à d’autres mécanismes ? Une étude randomisée contrôlée parue récemment dans l’American Journal of Clinical Nutrition apporte quelques éléments d’éclairage.

Trois régimes équivalents en acides gras saturés
L’étude a en effet comparé les effets de trois types de régimes sur les lipides sanguins de sujets en bonne santé : un régime contenant de la viande rouge (morceaux maigres), l’autre de la viande blanche, et un autre des sources de protéines végétales (légumineuses, fruits à coques, graines). Les trois régimes étaient consommés successivement par les sujets, chacun pendant 4 semaines (ordre de présentation aléatoire, période de washout de 2 à 7 semaines). Les régimes étaient établis de façon à apporter des quantités équivalentes d’acides gras saturés (AGS) et de macronutriments. En outre, l’expérience était conduite dans deux bras parallèles. Dans le premier bras, incluant 61 sujets, les régimes étaient riches en AGS. Ces derniers représentaient ≈ 14 % de l’apport énergétique (AE) et provenaient essentiellement de matières grasses laitières. Le second bras, conduit sur 52 sujets, présentait quant à lui des régimes pauvres en AGS, représentant 7 % de l’AE.

À apports égaux en AGS, pas de différence entre viande rouge et viande blanche
À la fin de chaque régime, les chercheurs mesuraient les concentrations sanguines en lipides sanguins. Leurs observations ? À apports égaux en AGS, les effets de la viande rouge ne différaient pas de ceux de la viande blanche. En revanche, le régime à base de protéines végétales donnait lieu à des concentrations sanguines plus basses en cholestérol total, LDL et non-HDL par rapport aux deux régimes carnés. Un effet similaire, de faible amplitude toutefois, était observé pour le cholestérol HDL. De façon concordante, les concentrations plasmatiques d’apoB et d’apoA1 étaient plus élevées suite aux régimes contenant de la viande. En outre, c’est le nombre de grosses particules LDL qui était augmenté sous l’effet des régimes à base de viande. La somme des particules petites et moyennes – les plus fortement associées au risque cardiovasculaire – ne différait pas entre les régimes.

D’autres pistes que les AGS et les lipides sanguins
Que retenir de ces différents résultats ? Ils suggèrent d’abord que l’effet hypolipémiant du régime sans viande serait indépendant des apports en acides gras saturés ; il pourrait ainsi être dû à certaines substances végétales (fibres, micro-constituants…). Par ailleurs, la recommandation de limiter la viande rouge, et non la viande blanche, en prévention des maladies cardiovasculaires ne devrait pas reposer sur les effets observés sur les lipides sanguins.

Source : Bergeron N et al. Effects of red meat, white meat, and nonmeat protein sources on atherogenic lipoprotein measures in the context of low compared with high saturated fat intake: a randomized controlled trial. Am J Clin Nutr. 2019 Jun 4.

2019-07-07T20:54:38+02:00