Une étude randomisée chez des sujets de poids normal ne met pas en évidence d’effet de l’aspartame consommé à raison de 0,35 g ou 1,05 g par jour pendant 12 semaines, sur la glycémie, le poids, la satiété et les hormones régulant le métabolisme énergétique et la prise alimentaire.On a entendu tout et son contraire à propos des effets des édulcorants, et en particulier du plus répandu d’entre eux, l’aspartame (ASP), sur la régulation glycémique. Pour tenter de clarifier la question, une équipe a testé chez l’Homme les effets de l’ASP sur la glycémie, sur certaines hormones de régulation du métabolisme énergétique et de la prise alimentaire, ainsi que sur le poids et l’appétit. Pour ce faire, les chercheurs ont randomisé une centaine de sujets (âge = 18-60 ans, indice de masse corporelle normal) dans trois groupes recevant quotidiennement et pendant 12 semaines 0 mg, 350 mg ou 1050 mg d’ASP. Résultats ? Après 3 mois de traitement, aucune différence n’était observée entre les groupes au niveau des concentrations sanguines de glucose, d’insuline, de leptine, de glucagon-like peptide 1 ou du peptide inhibiteur gastrique. Aucun effet de l’aspartame, quelle que soit sa dose reçue, n’était non plus observé sur l’appétit des sujets (sensations de faim, de satiété, de désir de manger, de soif), ni sur leur poids ou leur composition corporelle (masses grasse et maigre). Des conclusions qui viennent infirmer l’hypothèse d’un effet délétère de l’aspartame sur la régulation glycémique et le contrôle du poids.

Source : Higgins KA, Considine RV, Mattes RD. Aspartame Consumption for 12 Weeks Does Not Affect Glycemia, Appetite, or Body Weight of Healthy, Lean Adults in a Randomized Controlled Trial. J Nutr. 2018 Apr 1;148(4):650-657.