Brève – Le lobby de l’huile de palme : de vieilles méthodes qui ont fait leurs preuves

//Brève – Le lobby de l’huile de palme : de vieilles méthodes qui ont fait leurs preuves

Brève – Le lobby de l’huile de palme : de vieilles méthodes qui ont fait leurs preuves

Alors que la nocivité du tabac et de l’alcool ne fait plus débat aujourd’hui, l’effet de la consommation d’huile de palme sur la santé reste controversé. Un bulletin de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) résume les impacts sanitaires et planétaires de cette industrie.Utilisée sous différentes formes, l’huile de palme est présente dans près de la moitié des produits alimentaires, cosmétiques ou ménagers. De forts rendements, associés à des propriétés agro-industrielles recherchées ont favorisé l’envol de la production de cette huile depuis le milieu des années 90. Ainsi, ce marché emploie aujourd’hui des millions de personnes et représente 66 milliards de dollars. Cette évolution n’a pas été sans conséquences : déforestation massive, érosion des sols, perte de biodiversité… Sans compter les décès prématurés liés aux fumées toxiques dégagées par l’écobuage ou le travail des enfants dans les plantations.
Alors que des études suggèrent un lien entre consommation accrue d’huile de palme et augmentation du risque de maladies cardiovasculaires, d’autres, parmi lesquelles certaines financées par l’industrie, concluent à son innocuité. L’industrie use également d’autres méthodes bien connues : promotion de ses produits auprès des enfants et adolescents, mise en garde des politiques contre l’impact économique des législations défavorables. Dans ce contexte compliqué, les auteurs recommandent de poursuivre les recherches indépendantes et de s’affranchir de l’influence de l’industrie sur les décisions en santé publique et environnementale.

Source : Kadandale S, Marten R, Smith R. The palm oil industry and noncommunicable diseases.  Bulletin of the World Health Organization 2019; 97:118-128.

2019-03-16T20:12:54+01:00