Brève – Les fibres, facteur protecteur de cancer du sein ?

//Brève – Les fibres, facteur protecteur de cancer du sein ?

Brève – Les fibres, facteur protecteur de cancer du sein ?

D’après une méta-analyse de Harvard, les grandes consommatrices de fibres, et tout particulièrement de fibres solubles, auraient un risque plus faible de développer un cancer du sein.

Si les bienfaits des fibres en prévention du cancer colorectal sont bien connus, qu’en est-il pour le cancer du sein ? Des chercheurs en épidémiologie de l’Université de Harvard ont entrepris une méta-analyse à ce sujet, en faisant l’hypothèse que le type de fibres, le statut ménopausique ou encore le type de tumeurs considérées pourraient peut-être expliquer la variabilité des associations rapportées dans la littérature.

Avant ou après la ménopause : plus de fibres, moins de cancers du sein

À partir de la vingtaine d’études prospectives sélectionnées1, rassemblant près de 2 millions de participantes, les chercheurs mettent d’abord en évidence une réduction significative du risque de cancer du sein de 8 % chez les plus grandes consommatrices de fibres. La consommation de fibres réduit les risques de cancers survenant avant comme après la ménopause.

Un rôle particulier des fibres solubles et des fibres des fruits ?

Par ailleurs, si les fibres solubles2 ressortent comme associées à une diminution de 10 % du risque, ce n’est pas le cas des fibres insolubles. Enfin, parmi les sources de fibres considérées (produits céréaliers, fruits, légumes, légumineuses), seules les fibres provenant des fruits sont associées à une réduction significative du risque, de 7 %.

Selon les auteurs, les réductions de risque observées pourraient provenir des effets bénéfiques des fibres sur le contrôle de la glycémie et la sensibilité à l’insuline3, mais aussi refléter la meilleure qualité du régime des fortes consommatrices de fibres, notamment des apports plus élevés en vitamines et minéraux.

Source : Farvid MS, Spence ND, Holmes MD, Barnett JB. Fiber consumption and breast cancer incidence: A systematic review and meta-analysis of prospective studies. Cancer. 2020 Apr 6. doi: 10.1002/cncr.32816.

1 La grande majorité d’entre elles a réalisé des analyses ajustées sur les principaux facteurs de risque de cancer du sein (âge, IMC, antécédents gynécologiques et familiaux, tabagisme, consommation d’alcool, apport énergétique, activité physique…).

2 Le caractère soluble ou insoluble des fibres dans l’eau oriente leur devenir dans le tube digestif et leurs effets biologiques sur l’organisme, aux côtés d’autres caractéristiques non étudiées ici (viscosité, fermentescibilité…). Les sources alimentaires de fibres comme les céréales, les fruits, les légumes et les légumineuses contiennent à la fois des fibres solubles et insolubles, les teneurs variant selon la fraction considérée (pulpe, peau, son, etc.). Plus d’informations ici : http://alimentation-sante.org/wp-content/uploads/2014/10/DP_FFAS_Fibres.pdf

3 Effet connu des fibres solubles visqueuses en particulier, qui ralentissent la vidange gastrique et l’absorption des nutriments.

2020-05-29T18:57:59+02:00