Brève – Limiter la morbidité asthmatique : la piste nutritionnelle

//Brève – Limiter la morbidité asthmatique : la piste nutritionnelle

Brève – Limiter la morbidité asthmatique : la piste nutritionnelle

La survenue et l’intensité des crises d’asthme dépendent de paramètres individuels et environnementaux. Parmi ces derniers, la pollution constitue un facteur de risque avéré, mais une étude américaine suggère qu’un apport maitrisé en aliments pro- ou anti-inflammatoires pourrait moduler ses effets délétères chez l’enfant. L’asthme touche particulièrement les enfants. En milieu urbain, les jeunes Américains passent la majeure partie de leur temps à l’intérieur, exposés à des taux domestiques de particules fines potentiellement élevés. En outre, leur régime alimentaire occidental fait la part belle aux acides gras en oméga-6, précurseurs métaboliques de composés pro-inflammatoires, au détriment des acides gras en oméga-3 aux effets protecteurs.

Des oméga-3 à privilégier
Le suivi de la cohorte « Asthma-Diet » aux Etats-Unis, composée de 135 enfants asthmatiques vivant en milieu urbain (âge moyen de neuf ans et demi), a reposé sur des enregistrements de leur consommation d’oméga-3 et 6, de leurs résultats d’examens sanguins et de la sévérité des symptômes respiratoires, ainsi que des mesures des taux domestiques de particules fines.
Résultats : une consommation plus élevée d’oméga-6 aggravait significativement les effets de la pollution sur les symptômes respiratoires et les marqueurs sanguins de l’inflammation. A contrario, une consommation accrue d’oméga-3 protégeait de l’effet délétère de la pollution sur les symptômes asthmatiques.
En termes de santé publique, les auteurs concluent qu’un régime déséquilibré en acides gras (rapport oméga-6/oméga-3 élevé) associé à une forte exposition aux particules polluantes en intérieur constitue un facteur de risque d’aggravation de la morbidité liée à l’asthme. Un rééquilibrage du rapport oméga-6/oméga-3 de l’alimentation pourrait donc constituer un levier pour diminuer la sévérité des crises chez les enfants asthmatiques en milieu urbain.

Source : Brigham EP, Woo H, McCormack M, Rice J, Koehler K, Vulcain T, Wu T, Koch A, Sharma S, Kolahdooz F, Bose S, Hanson C, Romero K, Diette G, Hansel NN. Omega-3 and Omega-6 Intake Modifies Asthma Severity and Response to Indoor Air Pollution in Children. Am J Respir Crit Care Med. 2019 Mar 29. doi: 10.1164/rccm.201808-1474OC.

2019-05-18T15:33:57+02:00