Le soja noir est un ingrédient couramment utilisé dans l’alimentation japonaise. Le cyanidine-3-glucoside, anthocyane présent dans le soja noir, a récemment attiré l’attention pour son potentiel effet anti-oxydant, anti-inflammatoire et anti-diabétique. Une étude a été menée pour démontrer l’effet potentiellement bénéfique d’une consommation de soja noir sur le tissu adipeux et le diabète de type 2.

 

L’effet in vivo de la consommation de soja noir a été évalué dans un modèle murin génétique d’obésité et de diabète (db/db). Des souris mâles ont été traitées pendant 30 jours de la manière suivante :

   – Souris diabétiques : Groupe 1 (n=8) administration par voie orale de 30 mg/kg/jour d’un extrait de soja noirvs Groupe 2 (n=8) contrôle (eau).

   – Souris non diabétiques : Groupe 1 (n=5) administration par voie orale de 30 mg/kg/jour d’un extrait de soja noir vs Groupe 2 (n=8) contrôle (eau).

Le poids corporel et la prise alimentaire des souris ont été mesurés tout au long de l’étude. Après 30 jours, les souris ont été sacrifiées et le tissu adipeux a été prélevé au niveau de plusieurs localisation (épididymale, rétropéritonéale, et mésentérique)

L’effet in vitro d’extrait de sojà ou de cyanidine-3-glucoside (Cy3G), principe actif du soja noir a été étudié sur un modèle cellulaire adipocytaire (cellules 3T3-L1).

Au cours du traitement, le gain de poids des souris diabétiques supplémentées en extrait de soja noir est significativement plus faible que celui du groupe contrôle (5,6 g vs 11,1 g). Après traitement, le poids du tissu adipeux blanc a été significativement diminué, accompagné d’une diminution de la taille des adipocytes. De plus, les cellules 3T3-L1 traitées avec l’extrait de soja présentent un degré de différenciation moindre. Cet effet sur la différenciation est retrouvé dans les cellules traitées par l’anthocyane Cy3G, qui semble donc responsable de l’effet de l’extrait de soja. Cet effet s’accompagne d’une augmentation de l’expression des gènes PPARy et C/EBPalpha, liés au processus de différenciation adipocytaire, de la sécrétion d’adiponectine connue pour être impliquée dans l’insulino-sensibilité, de l’expression du gène GLUT4 associé à une augmentation de la captation du glucose et de l’activation du récepteur à l’insuline. En revanche, on observe une diminution de la sécrétion de TNF-?, cytokine proinflammatoire.

Au cours de cette étude, il a ainsi été observé un effet potentiellement positif d’une consommation de soja noir chez des souris diabétiques principalement sur le tissu adipeux blanc car aucune amélioration de l’état diabétique n’est rapportée. L’anthocyane Cy3G contenue dans le soja noir pourrait être responsable de cet effet anti-obésité en modifiant la différenciation adipocytaire, la sensibilité à l’insuline, et la captation du glucose, autant de facteurs particulièrement intéressants dans la prévention ou l’amélioration du diabète de type 2.

Source : Cyanidin-3-glucoside derived from black soybeans ameliorate type 2 diabetes through the induction of differentiation of preadipocytes into smaller and insulin-sensitive adipocytes. Matsukawa et al. J Nutr Biochem. 2015 Apr 23. pii: S0955-2863(15)00079-0.