Une étude menée chez l’Homme par un consortium international et publiée dans Cell Metabolism suggère que les aliments à la fois riches en lipides et en glucides pourraient suractiver nos circuits cérébraux de récompense par rapport aux aliments seulement riches en l’un ou l’autre de ces macronutriments. Les aliments apportant simultanément des glucides et des lipides en quantités élevées sont relativement récents dans l’histoire de notre alimentation et caractérisent une partie non négligeable des aliments transformés. Des travaux chez le rat suggèrent que la combinaison de ces deux macronutriments dans le régime perturbe les mécanismes cérébraux de régulation de la prise énergétique. Co-ingérés, pourraient-ils induire des signaux postprandiaux différents au niveau cérébral, activant eux-mêmes différemment nos circuits de récompense ? C’est l’hypothèse originale qu’une équipe a testé chez une vingtaine de participants exposés à des images d’aliments riches en glucides (bonbons, pain…), en lipides (fromage, charcuterie…) ou en lipides et glucides (pâtisseries, chocolats…), similairement appréciés et isocaloriques. Il était demandé aux participants combien ils seraient prêts à payer pour chaque aliment présenté (selon la méthode de Becker-DeGroot-Marshak utilisée en économie et en marketing). Cette mesure rend compte du degré de motivation des participants pour obtenir l’aliment, et donc du niveau de stimulation du système cérébral de récompense.  Résultat ? Les aliments contenant à la fois des lipides et des glucides suscitaient une attente de récompense plus élevée, réponse qui se reflétait par une activation plus marquée au niveau du striatum dorsal et du thalamus médiodorsal. Autre constat auquel ne s’attendaient pas les auteurs : une très bonne capacité des participants à estimer les apports caloriques des aliments gras, contrairement aux aliments gras et glucidiques ou seulement glucidiques.

Source : DiFeliceantonio AG et al. Supra-Additive Effects of Combining Fat and Carbohydrate on Food Reward. Cell Metab. 2018 Jul 3;28(1):33-44.e3.