Un plan d’action de lutte contre l’obésité infantile en Europe (2014-2020)

La Commission européenne a dévoilé en février 2014 le plan d’action de lutte contre l’obésité infantile (2014-2020) de l’Union Européenne (UE). Ce plan a pour but de valoriser l’engagement commun des États membres de l’UE, de définir les priorités et de proposer des moyens d’action à mettre en œuvre dans le cadre de la lutte contre l’obésité infantile.

En trente ans, la prévalence de l’obésité a triplé dans de nombreux pays européens. L’initiative de l’Organisation Mondiale de la Santé pour la surveillance de l’obésité infantile en Europe (World Health Organisation, European Childhood Obesity Surveillance Initiative) a estimé qu’un enfant (6-9 ans) européen sur trois était en situation de surpoids et/ou d’obésité en 2010, comparativement à un enfant sur quatre en 2008. Ce constat, associé à l’état actuel des connaissances concernant l’impact de l’obésité sur la santé et la qualité de vie, a amené le groupe de haut niveau en nutrition et activité physique de la Commission européenne à établir un plan d’action pour lutter contre l’obésité infantile.

L’objectif global du plan d’action est d’enrayer la hausse de l’obésité chez les enfants et les jeunes adultes (0-18 ans) d’ici à 2020. Le plan s’appuie sur des objectifs opérationnels conçus pour guider les actions des Etats membres. Tous sont encouragés à rédiger ou développer leur propre plan national de lutte contre l’obésité infantile, en s’appuyant sur les objectifs et actions recommandés dans le rapport. Ils sont également invités à développer des outils facilitant l’évaluation de leur plan d’action.

Liste des 8 domaines d’action prioritaires et exemples d’objectifs opérationnels :

-Soutenir un bon départ dans la vie : augmenter la prévalence d’enfants allaités, encourager les femmes enceintes à avoir des habitudes alimentaires saines et une activité physique régulière…

-Promouvoir des environnements plus sains, notamment au sein des écoles et des crèches : promouvoir la consommation d’eau et de fruits et légumes frais à l’école, rendre l’éducation physique plus attractive aux adolescentes, éduquer les enfants au sujet de la nutrition et de l’activité physique à l’école…

-Faciliter l’adoption de comportements sains : promouvoir la consommation d’eau, informer sur la taille des portions…

-Restreindre la communication et la publicité s’adressant aux enfants : établir des recommandations concernant le marketing alimentaire à la télévision, sur internet et lors d’événements à leur encontre…

-Informer et encourager les familles : promouvoir l’importance du temps passé ensemble au sein d’une famille ou avec des amis, rendre les informations nutritionnelles plus efficaces et compréhensibles par tous…

-Encourager la pratique d’activité physique : créer des environnements urbains favorables à la pratique quotidienne d’activité physique…

-Suivre et évaluer : harmoniser la surveillance à l’école concernant la nutrition, la santé, les comportements alimentaires et les niveaux d’activité physique des enfants, mettre en place des indicateurs permettant d’évaluer le plan d’action…

-Développer les recherches : augmenter le soutien financier de programmes de recherches nationaux et européens à ce sujet…

Dans trois ans, le plan sera réexaminé afin de réévaluer les objectifs et de réorienter les actions si nécessaire.

Source: EU Action Plan on Childhood Obesity 2014-2020, Commission Européenne (actualisé en juillet 2014). Communiqué du réseau NACRE, août 2014.

2019-01-16T17:58:26+01:00