Société Française de Nutrition – Un modèle de profil nutritionnel limitant le marketing auprès des enfants

0

Face à l’augmentation du surpoids et de l’obésité chez les enfants, le Bureau Régional pour l’Europe de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a développé un nouveau modèle de profil nutritionnel des aliments dans le but  de réduire les actions  marketing à destination des enfants.

Le profilage nutritionnel correspond à la classification des aliments en fonction de leur composition nutritionnelle. Il permet de différencier les aliments et les boissons qui sont le plus susceptibles de faire partie d’une alimentation saine de ceux qui le sont moins. Le profilage nutritionnel a été reconnu par l’OMS comme un outil essentiel pour la mise en œuvre de restriction des actions marketing auprès des enfants concernant certains aliments qui peuvent contribuer à une consommation excessive d’énergie, de graisses saturées, d’acides gras trans, de sucre ou de sel. Trois modèles existants dans différents Etats membres (Danemark, Norvège, Royaume-Uni) ont été pris en considération pour l’établissement du système de profil nutritionnel au niveau européen.

Le modèle établi se compose d’un total de 17 catégories d’aliments, avec quelques sous-catégories (exemple des boissons : jus, boissons lactées, boissons énergétiques…).

Pour la plupart des catégories de produits, des seuils maximaux (en kcal ou g pour 100g ou 100mL) ont été mis en place pour l’énergie, les quantités de matières grasses totales, d’acides gras saturés, les quantités totales de sucres, de sucres ajoutés, d’édulcorants et de sel. Si l’un de ces seuils est dépassé, aucune action marketing ciblant les enfants ne pourra être faite. Ainsi, les actions marketing auprès des enfants sont interdites pour certaines catégories de produits (chocolats et confiseries, pâtisseries et biscuits sucrés, jus de fruits et légumes, boissons énergétiques, glaces) et autorisées pour d’autres (fruits, légumes et légumineuses frais et surgelés, viandes, poissons, œufs et volailles). Quelques exemples sont donnés afin de mieux cibler la catégorie à laquelle le produit peut appartenir. Les fruits surgelés avec ajout de sucre ne pourront donc par exemple pas être intégrés dans la catégorie fruits et légumes surgelés pour laquelle le marketing est autorisé auprès des enfants sans restriction. Il est donc envisageable qu’il en soit de même pour les produits frits.

Le Bureau Régional pour l’Europe de l’OMS a également prévu quelques exceptions notamment si le produit est un aliment qui a une appellation d’origine protégée, une indication géographique protégée ou correspond à une spécialité traditionnelle garantie. Dans ce cas, le marché peut être autorisé selon le contexte national.

Source : WHO Regional Office for Europe nutrient profile model. World Health Organization Regional Office for Europe (2015).