Société Française de Nutrition – Teneurs en nutriments et en contaminants mode de production : revue systématique et méta-analyse

0

Une analyse de plus de 300 études au sujet des différences de composition entre modes de production biologique et conventionnelle indique que les produits issus de l’agriculture biologique auraient en moyenne des teneurs supérieures en antioxydants, de plus faibles concentrations en cadmium et une plus faible incidence de résidus de pesticides.

Une récente revue systématique et méta-analyse a intégré de nouvelles données publiées ces 5 dernières années. Cette étude ciblait principalement les métabolites secondaires de plantes (antioxydants/polyphénols), des pesticides de synthèse, des métaux (dont l’arsenic, le cadmium et le plomb), les nitrates/nitrites et la composition nutritionnelle (teneur en macro- et micronutriments). Sur les 17 541 références identifiées au départ, 343 ont été retenues dans une première approche statistique par méta-analyse globale. Une seconde approche par méta-analyse pondérée était également menée, celle-ci permettant de prendre en compte l’ampleur de l’effet en fonction de la taille des échantillons (156 références intégrées dans la méta-analyse pondérée sur les 343 de la méta-analyse non pondérée).

Principaux résultats :
– Des concentrations en antioxydants tels que les polyphénols, de 18 à 69 % plus élevées dans les cultures Bio, principalement dans les fruits (composés phénoliques) et légumes (flavones et flavonols).
– Des concentrations plus faibles en cadmium, un métal lourd toxique, détectées dans les cultures et produits Bio (en moyenne 48 % de moins). Le cadmium est l’un des trois contaminants métalliques avec le plomb et le mercure pour lesquels la Commission Européenne a institué des limites maximales de résidus dans les aliments.
– Des concentrations en azote total, en nitrate et en nitrite, respectivement 10 %, 30 % et 87 % plus faibles dans les cultures Bio que dans celles de l’agriculture conventionnelle.
– Une occurrence des résidus de pesticides 4 fois plus forte dans les cultures conventionnelles. Le recours aux produits chimiques de synthèse étant exclu en AB, les cultures Bio contiennent moins de pesticides bien qu’ils soient détectés dans 11% des cultures.
– Des teneurs plus élevées en glucides totaux et plus faibles en fibres et protéines dans les cultures et produits Bio.

Ces résultats confirment les données de Brandt et al.(1), qui indiquaient une différence de composition nutritionnelle entre cultures Bio et conventionnelles. En revanche, ils sont en contradiction avec les revues / méta-analyses de Dangour et al. et Smith-Spangler et al.(2-3) qui ne démontraient pas de différence de composition.

L’interprétation des résultats de différence moyenne entre les cultures biologiques et conventionnelles doit être approfondie, car les données sont très variables d’un pays à l’autre ou en fonction du type de culture. A noter également, l’étude ne concernait pas les mycotoxines ni l’utilisation de composés tels que cuivre ou la roténone, utilisés fréquemment par les producteurs Bio pour lutter contre certains parasites, mais dont l’impact sur la santé humaine reste à explorer. Bien que l’utilisation des méthodes de production Bio semble induire des changements significatifs en certains nutriments ou contaminants, la réalisation d’études d’intervention chez l’homme en conditions contrôlées est nécessaire pour évaluer les impacts sur la santé d’une transition à une alimentation biologique.

La totalité de la base de données générée et utilisée pour cette analyse est disponible gratuitement sur le site de l’Université de Newcastle (http://research.ncl.ac.uk/nefg/QOF).

Source : Higher antioxidant and lower cadmium concentrations and lower incidence of pesticide residues in organically grown crops: a systematic literature review and meta-analyses. Baranski M. et al. Br J Nutr. 2014 Jun 26:1-18.

1.Brandt K, Leifert C, Sanderson R, et al. (2011) Agroecosystem management and nutritional quality of plant foods: the case of organic fruits and vegetables. Crit Rev Plant Sci 30, 177–197.

2.Dangour AD, Dodhia SK, Hayter A, et al. (2009) Nutritional quality of organic foods: a systematic review. Am J Clin Nutr 90, 680–685.

3.Smith-Spangler C, Brandeau ML, Hunter GE, et al. (2012) Are organic foods safer or healthier than conventional alternatives? A systematic review. Ann Intern Med 157, 348–366.