Société Française de Nutrition – Les flavanones de jus de pamplemousse réduisent la rigidité artérielle de femmes ménopausées

0

Les fruits sont reconnus comme les principaux contributeurs de l’apport en flavonoïdes dans notre alimentation. De nombreuses études de cohorte ont mis en évidence l’intérêt des flavonoïdes dans la réduction du risque cardiovasculaire. Cette étude évalue l’impact sur le long terme de la consommation quotidienne de jus de pamplemousse sur la fonction vasculaire de femmes ménopausées.

Cette étude menée en double aveugle et en cross-over visait à déterminer l’impact des flavanones (naringénine et conjugués) d’agrumes sur la fonction vasculaire de femmes ménopausées, grâce à la consommation quotidienne de jus de pamplemousse. Cette consommation était fixée à 340 mL et répartie en 2 prises (petit-déjeuner et déjeuner). Elle apportait 210 mg de glycosides de naringénine. Les femmes ont été invitées à consommer ce jus ou un placebo isocalorique dépourvu de flavanones durant deux phases de 6 mois, séparées d’un intervalle de 2 mois.

Cinquante-deux femmes âgées de 50 à 65 ans (âge moyen 57,8 ans), ménopausées depuis plus de 3 ans et avec un tour de taille >88 cm, ont été recrutées entre Février et Octobre 2010. Différents paramètres ont été mesurés avant et après chacune des phases d’intervention afin d’évaluer la fonction vasculaire des volontaires. Ont été examinés la fonction endothéliale au niveau de l’artère brachiale et des artères périphériques, la pression sanguine, la rigidité artérielle, la composition corporelle, et des marqueurs métaboliques et inflammatoires.

Après une consommation quotidienne de jus de pamplemousse durant 6 mois, la vitesse de l’onde de pouls carotido-fémorale (indicateur de référence de la rigidité artérielle centrale) était significativement plus faible (7,36 ± 1,15 m/s) par rapport à celle mesurée après la consommation du placebo (7,70 ± 1,36 m/s) (P=0,019). La différence constatée entre les 2 périodes de traitement était d’environ 0,524 m/s soit une réduction du risque cardiovasculaire global d’environ 5%. Aucune différence significative n’était par ailleurs observée entre les deux interventions sur la composition corporelle, la pression sanguine, le métabolisme du glucose, les bio-marqueurs de l’inflammation et du stress oxydatif.

En conclusion la consommation de jus de pamplemousse sur le long terme permettait d’améliorer la rigidité artérielle, facteur fortement corrélé à la survenue d’événements vasculaires, chez des femmes ménopausées en bonne santé. De nouvelles études pour établir la nature ou l’origine des modifications de la rigidité artérielle induite par les flavanones des agrumes sont néanmoins nécessaires. Par ailleurs, il faut rappeler que les pamplemousses contiennent également d’autres composés tels que les furanocoumarines qui peuvent interagir avec certains médicaments en augmentant la fréquence de leurs effets indésirables.

Source : Flavanones protect from arterial stiffness in postmenopausal women consuming grapefruit juice for 6 mo: a randomized, controlled, crossover trial. Habauzit V et al. Am J Clin Nutr. 2015 Jul;102(1):66-74.