Propositions pnns 2017 2021

0
Rate this post

Propositions pour une politique nationale nutrition santé à la hauteur des enjeux de santé publique en France – PNNS 2017-2021 Auteur(s) moral(aux) : Haut Conseil de la Santé publique

Consulter nos sélections de rapports publics

Disponible en ligne : Pour lire les formats PDF et ePub vous avez besoin d’un lecteur adapté.

  • Présentation
  • Sommaire
  • Fiche technique

L’analyse des processus et résultats des trois précédents Programmes nationaux nutrition santé (PNNS) a conduit à appréhender les limites des stratégies de santé publique fondées exclusivement sur les déterminants individuels des comportements alimentaires et d’activité physique. Ces stratégies s’appuyaient principalement sur la communication nutritionnelle et des approches purement incitatives.

Les PNNS n’ayant atteint que partiellement les objectifs fixés et les inégalités sociales de santé s’étant aggravées dans le domaine de la nutrition, le HCSP propose, pour 2017-2021, une politique nutritionnelle de santé publique s’appuyant sur des mesures visant la population générale avec une intensité graduée selon le degré de désavantage.

  1. Il recommande, tout en poursuivant les stratégies précédentes, d’intervenir sur l’environnement social, économique et sociétal afin de faciliter les choix individuels favorables à la santé concernant l’alimentation et l’activité physique.
  2. Il préconise de recourir à des mesures réglementaires pour réduire la pression du marketing commercial, améliorer l’offre alimentaire et l’accessibilité physique et économique aux aliments de meilleure qualité nutritionnelle.

Il recommande enfin de développer des actions spécifiques et prioritaires orientées vers les enfants et les populations défavorisées. Cette politique, qui doit tenir compte des préoccupations environnementales et de développement durable, nécessite une réorganisation de sa gouvernance.

Le HCSP recommande de  page d’accueil  mettre en place un pilotage interministériel avec une finalité claire de santé publique et d’assurer une cohérence entre les mesures nationales et régionales.

PNNS 2017-2021 : Révision des repères nutritionnels pour les adultes
1 avril 2017 Quoi dans mon assiette 30 Commentaires ANSES, Conseils diététiques, PNNS 2017-2021, Recommandations alimentaires, Repères nutritionnels, Revisions references alimentaires

Manger 5 fruits et légumes, limiter les produits trop gras, trop sucrés… tous ces repères nutritionnels entendus à la télé ou à la radio sont en cours de révision. Je vous ai fait une petite infographie résumant ces changements. Cette infographie est citée comme référence dans les « Choix de représentations visuelles alimentaires » page 12 : ici.

Quoidansmonassiette cité par santé publique france

L’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation et du travail (ANSES) avait publié un avis en Janvier 2017 sur la révision des repères nutritionnels pour les adultes du PNNS (Programme National Nutrition Santé). Ces nouvelles indications visent à répondre aux besoins nutritionnels de la population afin de prévenir des risques des maladies chroniques. Découvrez également en infographie les résultats de l’enquête INCA3 sur les habitudes alimentaires des français : ici.

Les anciens repères portaient sur les différents groupes d’aliments et sur l’activité physique selon des populations spécifiques (personnes âgées, enfants, adultes, adolescents, femmes enceintes/allaitantes).

L’ANSES a développé un nouvel outil d’optimisation intégratif sur une combinaison de 32 groupes d’aliments, avec une mise jour des références nutritionnelles, intégrant les contaminants. Ces repères ont pour but de couvrir les besoins nutritionnels de la quasi-totalité de la population (les Apports Nutritionnels Conseillés couvrent les besoins de 97,5% de la population).

Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a également été saisi pour donner un avis sur la révision de ces repères.

Quoidansmonassiette cité par santé publique franceLes principales nouveautés et points mis en avant

La mise en avant d’une consommation renforcée de légumineuses (lentilles, fèves, pois, haricots…) et de produits céréaliers moins raffinés (les aliments complets ou semi-complets pour les pâtes, riz, pain…).

  • L’ajout d’une catégorie spécifique aux fruits à coque sans sel ajouté (amandes, noix, noisettes, pistaches) avec un repère alimentaire : en consommer 1 poignée par jour.
  • Favoriser la consommation d’huiles végétales riches en acide gras alpha-linolénique, un oméga-3 (retrouvé particulièrement dans les huiles de colza ou de noix)

Les jus de fruit passent dans la catégorie des boissons sucrées. Leur consommation devrait se limiter à 1 verre par jour à cause de la teneur en sucres simples. Il faut privilégier les fruits pressés aux jus industriels très riches en sucres ajoutés.
Réduire la consommation de charcuterie pour qu’elle reste inférieur à 25g par jour.
Réduire la consommation de viande hors volaille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici